Burkina: Un officier supérieur, soupçonné de vouloir renverser le président, trouve la mort

Un officier soupçonné d’être au cours de la tentative de déstabilisation du pouvoir du Capitaine Ibrahim Traoré est mort. Le Parquet militaire lève un coin de voile sur ce qu’il s’est apparemment passé.

0
114

On en sait un peu plus sur l’un des commanditaires présumés de la tentative de déstabilisation de la junte burkinabè. A la suite de l’arrestation de plusieurs autres officiers, les services de renseignement étaient sur les traces d’un autre officier. Avant-hier,  8 octobre, des enquêteurs se sont rendus aux domicile du commandant Ismaël Tohougobou. Les informations ne sont pas encore précises sur le déroulement de son interpellation, mais il y a trouvé la mort.

» Ce jour 8 octobre 2023, le parquet militaire a été informé d’un incident ayant entrainé la mort du Commandant TOUHOGOBOU Ismael, officier des forces armées nationales, dans le quartier Gounghin à Ouagadougou, suite à une interpellation aux environs de 7h qui aurait mal tourné.

Le parquet s’est immédiatement transporté sur les lieux, en compagnie de la Police judiciaire, de la police scientifique et technique de la Gendarmerie Nationale, de l’officier de Garnison de Ouagadougou et d’un médecin pour les constatations d’usage.

A l’issue desdites constatations le corps du Commandant TOUHOGOBOU Ismaël a été enlevé par les pompes funèbres militaires. L’intéressé faisait l’objet d’un mandat d’amener en relation avec la tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat.

S’opposant à son interpellation, l’officier aurait fait usage de son arme, blessant un élément de l’équipe d’interpellation qui a été admis dans un centre de santé pour des soins appropriés. Une enquête a été immédiatement ouverte pour élucider les circonstances de cet incident », indique le Parquet militaire. Dans quelques jours, la lumière devra être faite sur cette situation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici