Boycotte des JO de Paris par Vladimir Poutine

Le Comité international olympique (CIO) n'a pas encore officiellement décidé si les athlètes russes et biélorusses seront autorisés à participer aux Jeux de Paris l'été prochain. Mais il semblerait bien qu'entretemps les Russes aient choisi de faire cavalier seul et prépareraient avec d'autres pays des Jeux séparés.

0
117

En juin, le ministère russe des Sports a révélé par l’intermédiaire de l’agence TASS son intention d’organiser des Jeux « BRICS » séparés, un mois avant les Jeux Olympiques à de Paris. Il s’agirait de compétitions sportives entre les représentants une alliance politique réssemblant la Russie, le Brésil, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud. La Russie a déjà choisi Kazan comme ville-hôte des Jeux BRICS, qui comprendront 22 sports.

Ces Jeux alternatifs sont une épine majeure dans le pied du patron du CIO, Thomas Bach, qui craint une politisation complète des Jeux à l’avenir. Une crainte qu’il résume dans une formule simple : « Ce seraient les Jeux du bloc politique A contre le bloc politique B« .

« Dans un sport aussi politisé, les Jeux olympiques universels et les championnats du monde au vrai sens du terme ne seront plus possibles. Cette politisation signifierait la militarisation du sport et irait à l’encontre de toutes les valeurs défendues par le sport et par le Mouvement olympique« , explique-t-il. 

Thomas Bach espère toujours pouvoir maintenir l’unité au sein du Mouvement olympique. Mais y parviendra-t-il ? 

(LPR avec Skwadra – Source : Reuters – AFP/Picture : Pixabay)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici