Niamey rouvre (en partie) ses frontières

0
213

Les frontières terrestres et aériennes du Niger avec cinq pays ont été rouvertes, près d’une semaine après leur fermeture lors du putsch du général Tiani.

« Les frontières terrestres et aériennes avec l’Algérie, le Burkina Faso, la Libye, le Mali et le Tchad sont rouvertes » à « compter de ce jour », a déclaré l’un des putschistes. Elles avaient été fermées le 26 juillet, le soir du coup d’État mené par le général Tiani contre le président Mohamed Bazoum.
Cette déclaration est intervenue quelques heures après une première opération d’évacuation de ses ressortissants menée par la France. Un premier avion français, transportant 262 personnes – dont quelques ressortissants européens –, a atterri à l’aéroport de Paris-Roissy-Charles de Gaulle dans la nuit de mardi à mercredi.
Paris avait justifié cette décision par les « violences qui ont eu lieu contre [son] ambassade » dimanche, lors d’une manifestation hostile à la France, et par « la fermeture de l’espace aérien, qui laisse [ses] compatriotes sans possibilité de quitter le pays par leurs propres moyens ».

La réouverture des frontières communes avec cinq pays limitrophes survient également quelques jours avant la fin de l’ultimatum pour rétablir l’ordre constitutionnel, exigé dimanche par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), qui n’exclut pas l’usage de la « force » s’il n’est pas respecté. Les chefs d’état-major doivent se réunir ce 2 août au Nigeria, autre voisin du Niger, pour établir une stratégie en cas d’envoi de troupes à Niamey.

(Avec AFP)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici