MARIAM DAO GABALA ( Ex Présidente du CONOR-FIF) revient sur l’élection de la FIF:

0
143

« Il y a un des candidats qui était peut-être le plus favori du public, qui n’a pas gagné les élections, je le redis, la FIF est une association privée»

« (…) arrivée à un moment donné, l’Assemblée Générale (AG) a failli être suspendue, tout simplement parce qu’au niveau des candidats, il y en a un qui a voulu faire impliquer le politique là dedans, DIEU merci ça s’est bien passé et les choses se sont éclaircies, je ne donne pas son nom.

Pendant qu’on était sur la table en train de faire l’AG pour trouver aux élections et tout ça le reste, on est venu nous dire dans les oreilles:  » Attention, il y a beaucoup d’enveloppes qui circulent dans le hall de la fondation  » évidemment oui car c’est les élections. Il y avait 81 clubs votants donc plus tu achètes les votants et puis tu es peut-être rassuré de gagner donc les enveloppes ont circulé dans les toilettes, derrière la boutique de la fondation FHB, ça c’est vrai et tout le monde le sait.

On ne pouvait pas suspendre l’AG parce que ça s’est passé en dehors du cadre, chacun fait sa campagne comme il pense bon de la faire. Si je vous dis que pour les parrainages, il y a des clubs qui ont demandé 250 millions à certains candidats pour pouvoir les parrainer… tout dépend de la culture de l’entreprise et de la culture de l’association, en démocratie, tout peuple mérite ses dirigeants.

Il y a un des candidats qui était peut-être le plus favori du public, qui n’a pas gagné les élections, je le redis, la FIF est une association privée, peut-être que si le peuple votait, il allait être choisi mais c’est une association privée où 81 personnes représentants des clubs prennent des décisions en fonction de leurs intérêts et pas forcément en fonction du peuple c’est-à-dire votent et ça, il faut qu’on le comprenne»

(NCI SPORTS)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici