Burkina: Interdiction faite aux agents publics d’exercer des activités commerciales

0
262

Dans un communiqué rendu public en fin juillet dernier, le ministre en charge de la Fonction publique, Bassolma Bazié, rappelait aux agents publics qu’il leur est interdit d’exercer des activités commerciales sous peine de sanctions. A ce sujet, voilà ce que dit l’article 40 alinéa 2 de la loi N°081-2015/CNT du 24 novembre 2015, portant statut général de la Fonction publique d’Etat : « Le fonctionnaire ne peut exercer des activités commerciales ou lucratives autres que la commercialisation de ses productions littéraires, scientifiques, artistiques et agro-pastorales non industrielles, ni avoir par lui-même ou par personnes interposées, sous quelque dénomination que ce soit, à l’intérieur ou à l’extérieur du pays, des intérêts dans une entreprise dont il a ou avait l’administration, la gestion ou le contrôle ». Voilà qui est donc clair. Un agent public qui s’adonne à des activités commerciales, le fait à ses risques et périls. Et le ministre de la Fonction publique fait bien de le rappeler aux uns et aux autres. Car, dans ce pays-là, il y a des gens qui, du fait du laxisme des régimes précédents, se croient tout permis. Si fait qu’ils n’hésitent pas à violer allègrement les textes, convaincus que rien ne leur arrivera. C’est pourquoi, au-delà du simple rappel, je souhaite que les autorités tapent du poing sur la table afin que cessent certaines pratiques malsaines au sein de notre Administration. Je le dis parce que je sais qu’ils sont nombreux les agents publics qui sont devenus des commerçants ou des chefs d’entreprises, si bien que l’on oublie même parfois qu’ils émargent au budget de l’Etat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici