Pour Nicolas Sarkozy, le coup d’État au Niger est voué à l' »échec »

0
225

L’ancien président français Nicolas Sarkozy prédit mercredi l’échec « certain » des auteurs du coup d’État au Niger, estimant que c’est le maintien « dans la durée » des forces militaires françaises au Sahel qui a provoqué la haine anti-française.

« Le problème est profond et en réalité insoluble car il est celui de la présence prolongée de notre armée dans nos anciennes colonies », explique l’ancien chef de l’État, dans un entretien fleuve au Figaro à l’occasion de la sortie de son nouveau livre « Le Temps des combats » (Fayard).

« Aussi bonnes et généreuses soient nos intentions, toute mission qui s’éternise finit par nous faire apparaître (…) comme une force d’occupation », ajoute-t-il, convaincus que « les Africains eux-mêmes » comprendront « l’impasse dans laquelle les conduisent ces soi-disant dirigeants issus de coups d’État militaires »

« Leur échec est certain », prévient-il, à propos des auteurs du coup d’État du 26 juillet qui a conduit à l’éviction du président Mohamed Bazoum. Ce dernier est toujours retenu prisonnier dans ce pays où la France comptait 1 500 soldats participant activement avec l’armée nigérienne à la lutte contre les groupes djihadistes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici