Education: Confrontation entre la Fesci et le Ministère de l’Enseignement Supérieur !

0
83

Une conférence publique programmée, ce jeudi 16 novembre 2023, sur « La nouvelle loi sur l’enseignement supérieur et la recherche scientifique » a déclenché un affrontement entre les étudiants de la Fesci et le Professeur Adama DIAWARA, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

Selon nos sources sur place, l’événement, qui s’est tenu à l’Amphithéâtre A du District/Université Félix Houphouët-Boigny, a rapidement dégénéré en affrontement avec les forces de l’ordre suite au rejet de la loi par la Fesci. L’ampleur des manifestations a abouti à l’évacuation surréaliste du ministre devant la communauté universitaire et les partenaires invités.

Le conflit trouve ses racines dans la vision du Ministre Adama Diawara pour un enseignement supérieur de qualité. Une vision qui implique des réformes telles que l’interdiction d’orienter les nouveaux bacheliers vers des établissements privés notés en dessous de 10 sur 20 ; une période d’un mois de cours de mise à niveau pour les nouveaux bacheliers orientés vers les universités publiques ; l’instauration du contrôle continu par des interrogations écrites et des devoirs ; la formation continue à l’Université Virtuelle de Côte d’Ivoire (UVCI) ; la notation des enseignants par les étudiants et la nomination des Présidents d’universités après un appel à candidatures.

Dans cette réforme, chaque professeur encadreur peut avoir jusqu’à 2 (deux) doctorants à l’avenir.

Cependant, pour l’année 2023, chaque professeur titulaire devra encadrer 4 (Quatre) doctorants et chaque Maître de Conférence, 3 (trois) étudiants en recherche.

Le Ministre Adama Diawara a donc souhaité présenter ces réformes au sein de la plus vieille université de Côte d’Ivoire dans l’objectif de rehausser l’image du système d’enseignement supérieur.

Mais, la réaction tumultueuse des étudiants révèle une résistance à tous ces changements. La crise a finalement éclatée entre deux des acteurs majeurs de l’enseignement supérieur. Ce qui laisse croire une issue incertaine pour l’avenir.

(Source : Saint Bénifils, Journaliste)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici