« le cardinal Jean Pierre Kutwa apparaît de plus en plus comme l’évêque émérite de l’opposition ivoirienne et il embouche la trompette des risques de troubles. Il fait bien d’attirer l’attention de la communauté nationale et internationale.Cependant, ce qu’il manque de dire, c’est que la paix et la réconciliation ne se gagnent pas dans les paroles et les écrits mais dans les cœurs et les esprits. C’est pourquoi, il est plus important de prêcher la paix et la réconciliation dans les paroisses, dans les églises et dans les mosquées et surtout d’exhorter les fidèles religieux à la prière que de faire des déclarations à relent politique sur la place publique et dans les médias.Préparons nos esprits et nos cœurs à accepter les résultats des urnes au lieu de préparer les cœurs et les esprits aux troubles et à l’affrontement. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici