Je reste persuadé que, quel que soit le candidat qui sera élu à l’issue de la prochaine élection présidentielle, notre pays tournera une page: Celle de l’ancienne classe politique et l’ancienne façon de faire la politique dont le bilan, est pour le moins terrible. Je reste persuadé que notre salut, du point de vue politique, se trouve dans le renouvellement profond de l’offre politique, dans l’arrivée massive, sur le terrain, de nouveaux acteurs plus jeunes, moins compromis politiquement et moins impliqué dans le drame ivoirien. Je reste persuadé que l’arrivée d’un important nombre de jeunes élus portant de nouvelles valeurs au parlement, qu’ils proviennent des partis politiques ou sous la bannière “indépendants”, contribuera à l’émergence d’un nouvel esprit politique dans notre pays.Cependant, je ne suis pas naïf et je sais que, quand le moment viendra, dans trois où six mois, de désigner leurs candidats pour les élections législatives, les vieux partis maintiendront à 98%, les candidatures de leurs élus actuels au parlement et, les jeunes de ces partis seront maintenus dans le rôle d’agitateurs de foules et d’organisateurs de meetings pour les “doyens”. Jeunes de Côte d’Ivoire, vous voulez faire de la politique, vous pensez pouvoir influencer les choses, faire mieux pour votre pays ?Eh bien, descendez sur le terrain et battez vous démocratiquement pour vous imposer, personne ne vous laissera de places, récupérez les places, vous-mêmes.Mobilisez vous dans vos régions, dans vos communes, dans vos villages et présentez vous aux élections locales à venir.Ne craignez pas la défaite car en politique, comme le disait Nelson Mandela, “on ne perd jamais. Soit on gagne, soit on apprend”. Et quand on apprend, on finit par gagner.Descendez sur le terrain, faites du porte à porte, parcourez les villages, à pieds, à moto, en voiture, pour parler aux populations, dans la vérité.Le cautionnement pour être candidat aux législatives, est de 100 mille francs. Mettez cet argent de côté, maintenant et commencez à compter le nombre de bureaux de votes dans la circonscription électorale dans laquelle vous voulez vous présenter et trouvez des jeunes engagés pour vous représenter le moment venu, dans ces bureaux de vote.Jeunes, après la présidentielle où chacun est libre de soutenir le candidat de son choix selon ses propres convictions, selon son histoire, selon son éducation, retrouvons nous pour parler d’une nouvelle façon de faire la politique.Je suis disponible pour travailler, conseiller, tous les jeunes qui veulent s’engager en politique pour la vie et non pour la mort.Pour aider les populations et non pour les escroquer. Pour enseigner la paix et non la violence. Pour enseigner l’esprit démocratique et non l’esprit tri baliste, pour enseigner le mérite et non le favoritisme. Je suis sur le terrain, sans bruits, depuis 2013 et je sais des choses, j’ai appris un peu. Œuvrons pour l’avènement d’une nouvelle classe politique dès la fin de la présidentielle.Tournons la page de la politique pour la mort. Ouvrons la page de la politique pour la vie.

Par ASSALE TIÉMOKO
Maire de Tiassale

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici