Claire bahi parle de la vie dans le coupé décalé ” Le coupé décalé était un passage par lequel Dieu a voulu que je passe pour m’octroyer la notorieté et le succès. Je pensais que je vivais pourtant je mourrais. Contrairement aux hommes ce n’est pas du tout facile pour nous femmes d’évoluer dans le coupé décalé. Nous nous sommes livrées à la prostitution. Les producteurs il y’en a presque plus. Ceux qui veulent aussi aider proposent de coucher d’abord. C’est un milieu dans lequel chacun veut paraître ( grosses voitures , maisons ).Du coup quand on essaye de vivre au-dessus nos propres moyens. On dit de nous que nous sommes tombés . Il faut donc s’arranger pour maintenir le cap. Les bétises je reconnais en avoir fait. Mais dans mon cas mon homme m’aidait beaucoup. Donc avoir les grosses voitures , vivre dans de grosses maisons n’étaient pas un soucis pour moi. Je partais aussi à l’église sans être réellement convertie. . Donc la peur m’a mis à l’abri de certaines choses; des pratiques occultes , pire de ses femmes qui promettaient changer ma vie si j’acceptais d’aller avec elle. Dieu merci étant dans le monde j’ai pu résister á ce genre de choses. Même quand j’ai annoncé officiellement mon retrait du coupé décalé j’ai entendu les pires choses, des propositions très indécentes que je n’avais pas encore entendu . En tout cas je bénis Dieu de m’avoir fait quitter le milieu du coupé décalé. Serge pacome Didi-Media Prime

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici