Une jeune gabonaise âgée de 20 ans, aurait tué, mardi, les deux enfants de sa rivale, âgés de 4 ans et 5 ans. Les faits se sont produits à 40 km de Bitam.Les corps de deux enfants, ont été retrouvés sans vie dans une rivière de la contrée, à 40 km de Bitam. Le drame a semé l’effroi. Il s’agirait, selon de nombreux témoignages, d’un homicide volontaire. Une hypothèse qui tend à être confirmée par les premiers éléments de l’enquête. Les faits : La scène s’est déroulée mardi 6 mai, aux alentours de 15 h, lorsque la police des investigations et judiciaire faisait sa patrouille de routine. Elle a été informée de la disparition mystérieuse de deux garçons enfants âgés respectivement de 4 ans et 5 ans, nommés, Désiré et Alivin.Les agents de la PJ, en collaboration avec ceux de la gendarmerie nationale de Bitam, ont alors aussitôt pris attache avec les intéressés. Après investigation, il ressortait qu’une jeune dame, nommée Morelle, vivant en concubinage avec un certain monsieur Asseko, ouvrier agricole et une autre de ses concubines dans la même maison seraient à l’origine de l’homicide. Selon les dires, ces derniers jours, les amoureux avaient quelques tensions dans la maison. Ce qui aurait conduit dame morelle à commettre son forfait.En reconstituant les faits, la présumée coupable aurait été aperçue par plusieurs riverains avec les enfants de sa rivale et un certain Ombou 27 ans, de nationalité Camerounaise, en direction d’un bassin versant aménagé par une société, la journée du 5 mai autour de 7 h du matin. Comble du sadisme après son forfait, la jeune femme serait allée, elle-même faire une déposition à la gendarmerie sur la disparition des deux enfants de sa rivale. Ce qui a d’ailleurs attiré leur attention. Ils ont commencé par questionner la jeune dame, qui a nié avoir vu les deux enfants de sa rivale.C’est autour de 15 h, sous la pression de la PJ que dame Morelle a fini par craquer et avouer que les enfants l’auraient suivi à la rivière, pendant qu’elle allait cueillir quelques herbes pour soigner son jeune bébé. Une minute d’inattention, les deux enfants se seraient embarqués dans une petite barque et ils étaient déjà au loin emportés par le cours d’eau. Elle aurait tenté de les sauver, mais en vain. C’est ainsi que les deux enfants se seraient noyés.Malheureusement des traces au niveau du cou des enfants vont balayer cette hypothèse. La police judiciaire et la gendarmerie se sont rendues sur les lieux, où ils ont retrouvé les paires de babouche des enfants dans la rivière. La perquisition faite au domicile de dame Morelle a permis à la PJ de retrouver une robe de couleur noire trempée d’eau dans le lieu d’habitation des couples. La même robe que portait dame Morelle au moment du drame et que les témoins auraient décrite Selon le médecin, le plus jeune aurait été étranglé, et aurait des traces au niveau du cou. Et il n’avait pas d’eau dans le ventre. Tandis que le jeune de 5 ans, lui, aurait été sciemment noyé.Une enquête est ouverte et la présumée coupable est détenue actuellement dans les locaux de la police judiciaire de Bitam.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici