Le covid-organics, faut-il le rappeler, est l‘œuvre de chercheurs malgaches de l’Institut malgache de recherche appliquée (IMRA) présenté sous forme d’une tisane afin de combattre le nouveau coronavirus. Il est « à la fois préventif et curatif composé d’artemisia et de plantes médicinales malgaches », selon le président malgache Andry Rajoleina qui explique que le produit a déjà des preuves dans son pays qui compte jusqu’ici 101 guérisons et zéro décès sur 193 cas.

Ainsi, pour Rajoelina, pas question de priver ses pairs africains d’une aussi « salvatrice » trouvaille. Le président malgache a récemment annoncé avoir envoyé à plusieurs pays africains dont les 15 membres de la CEDEAO. « À la demande de plusieurs chefs d‘état africains, c’est avec honneur que nous vous remettons les dons de Madagascar pour les 15 pays de la CEDEAO », déclarait-il en remerciant le Bissau-Guinéen Embalo qui s‘était engagé à distribuer le produit dans toute la zone CEDEAO.

Mais dans un communiqué rendu public mercredi, l’organisation ouest-africaine a nié avoir commandé le CVO. « Nous souhaitons indiquer que la CEDEAO et son institution spécialisée en matière de santé qu’est l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) se dissocient de cette affirmation, et informer le public que nous n’avons jamais commandé ledit médicament », peut-on lire dès le premier paragraphe du document.

Lire la suite

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici