Le Président de la Commission Electorale Indépendante (CEI), Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, a échangé avec les représentants de partis politiques le mercredi 06 mai 2020 au siège du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

A l’issue de cette séance de travail de près de quatre heures, le Président de la CEI a expliqué les motivations. « Les partis politiques et la CEI sont des partenaires et non des adversaires, a-t-il souligné. Car, la Constitution prescrit que c’est la CEI qui organise les élections. Et, c’est cette même Constitution qui prescrit que le pouvoir appartient au peuple. Et, c’est le même peuple par le biais des élections qui le transfert aux gouvernants. Et, les partis politiques ont pour vocation de conquérir le pouvoir d’Etat à travers donc l’élection que la CEI organise. Nous sommes donc des partenaires et des alliés ». Pour lui, un cadre de concertation permanent avec les partis politiques est indispensable à la bonne conduite des opérations électorales. C’est pourquoi, avant le lancement de l’opération de révision de la liste électorale, il a souhaité cette séance d’échanges. « Il nous fallait requérir les avis des partis politiques, a insisté Ibrahime Coulibaly-Kuibiert. La séance de travail s’est très bien passée. Nous avons recueilli des propositions pertinentes dont on va tenir compte pour la finalisation du mode opératoire de la révision de la liste électorale. Ce fut vraiment une rencontre très importante pour l’avenir de la Côte d’Ivoire ». L’initiative de cette rencontre et la présentation de la CEI ont été en tout cas saluées par l’ensemble des participants. Après avoir émis quelques réserves politiques sur la composition de la CEI, Adiko François, au nom du PDCI, a annoncé à la presse les propositions « techniques » de son parti en ce qui concerne la révision de la liste électorale. Son parti veut un délai de recensement électoral de trente jours et aussi l’utilisation de la Carte Nationale d’Identité et du Certificat de nationalité comme pièces requises pour l’inscription sur la liste électorale. Il a indiqué qu’il faut tout mettre en œuvre pour publier la liste électorale provisoire trois mois avant l’élection présidentielle comme le dispose la loi. Pour sa part, Kouakou Kra, pour le compte du FPI a estimé qu’il n’y a pour l’instant « aucune contrainte technique » pour ne pas respecter les délais prescrits par la loi. « Pour ce qui est des pièces requises pour l’inscription sur la liste électorale, la CEI a souhaité que la classe politique se concerte pour trouver un accord, a-t-il annoncé. Et c’est ce que nous allons faire ». Il a par ailleurs révélé que la CEI entend procéder au recensement électoral du 10 au 24 Juin 2020 et, a également en projet la mise à jour de leurs informations en ligne pour les ivoiriens déjà inscrits sur la liste électorale. La Commission électorale rencontrera le jeudi 07 mai 2020, toujours au siège du PNUD, les Organisations de la Société Civile (OSC) pour le même exercice.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici