Le village disparu de Danga, aujourd’hui devenu le quartier de Cocody-Danga, à l’origine Daka, qui signifie littéralement en Tchaman_ebrie, “rejeté”, “repoussé”, “mis à l’écart”.

En effet, la prison étant inexistante chez les Tchaman, les récidivistes aux lois des villages étaient repoussés, abandonnés, exclus des villages, d’où est tiré le nom de ce village Daka (rejetté, exclus).

Ce village est peuplé par les rejetés du Goto Bobo, lorsqu’ils étaient à N’dangandoumin (site situé au bord de lagune du côté de l’université de Cocody).

Danga était un village situé au bord de la lagune de l’actuel quartier. On prouvait mouiller à 50 mètres de terre par 3 mètres.

Le débarcadere large d’une dizaine de mètres, était garni de pirogues. Il s’y trouvait une grande pirogue de guerre qui était pourrie et hors service.

Le commerce d’huile était très actif avec les Alladjan et Avicam. Cette huile venait du village d’Anono, très peuplé et situé dans l’intérieur à deux heures et demie de marche. Le chef était un bon viellard nommé Mosson.
NB : Les données relatives à la description du village remontent à la période 1861-1896 peu de temps après la destruction du village en 1854 par la maison de commerce Regis, qui naquit de ses cendres servant de debarcadère au village d’Anono.

Les évènements de 1854, scelleront la fin et la disparition de ce village. Suite à l’arraisonnement d’une chaloupe appartenant à la maison Régis par les Tchaman du village de Daka (Danga), les francais répliqueront par une répression sévère contre les Tchaman de Daka (Danga) incendiant littéralement ce village. Les dignitaires faits prisonniers furent déportés au Gabon où ils moururent.
NB : La répression est alors devenue le seul moyen pour les francais de garantir la sécurité des commerçants français et faire prospérer les activités commerciales, imposer “la paix dans la région” d’où l’érection d’un Blockauss (Codody-Blockauss).

Blockauss était une maison de commerce fortifiée (factorie), ériger à cet endroit environ actuel village de Blockauss pour effectuer le commerce direct avec les Tchaman et battre le monopole de la traite de l’huile de palme et l’or détenu par les anglais grâce aux courtiers Alladjan, Avicam, Adjoukrou, Aboure, Nzema.

Le village de Daka donna naissance au village d’Anono, situé dans la brousse où trouvèrent refuge les habitants de Daka après l’attaque des français. Du village d’Anono fut tiré les villages de M’pouto (bas du village), Akwedo (haut du village), suite à des litiges entre le bas et le haut.
NB Anomo signifie paisible, calme, apaisée. M’pouto signifie jachère (culture), Akwedo pour faire référence à accepter, pris, récupérer par le Goto Kwe.
NB : Goto désigne un groupe une partie chez les Tchaman_ebrie.

A l’origine, comme nous l’avons décrit, ces villages ne faisaient pas partie du Goto Kwe mais Bobo.

Photo du quartier Cocody Danga en 1960.

Source : Monsieur Patrice KOUTOUAN

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici