Guillaume HOUPHOUET BOIGNY, dont le visage est inconnu de la majorité des Ivoiriens est le quatrième fils de Félix HOUPHOUËT-BOIGNY et de Hadja Khadija RACINE SOW. Premier à gauche sur la photo ci-dessous avec son père et ses trois enfants Cécile, David et Jérôme. Il est né le 21 novembre 1937 et a effectué la quasi totalité de sa scolarité en France. Après avoir fréquenté les bancs de sélects établissements privés français, il décide de s’installer en Côte d’Ivoire dans les années 1960 pour y travailler.

Banquier, il est l’un des actionnaires et fondateur de la Société Ivoirienne de Banque (SIB) en 1962 avec le Groupe du Crédit Agricole Français. À ce titre, il occupe à cette époque le poste de Secrétaire Général de la SIB. Guillaume HOUPHOUËT-BOIGNY est administrateur de plusieurs sociétés, dont la société JECEDA, une société civile immobilière, dont il est l’Associé-Gérant.

Guillaume HOUPHOUËT-BOIGNY a la réputation d’être un homme discret et très généreux.
Une anecdote raconte qu’il aurait eu un accrochage en voiture avec un taxi-compteur un matin, en quittant sa résidence de Cocody pour se rendre à son bureau à la SIB, Immeuble Alpha 2000 au Plateau. Il serait descendu de sa voiture et aurait dit au chauffeur : “bonjour monsieur, je suis pressé, tenez ma carte. S’il y a un problème, trouvez moi à la SIB.” Le chauffeur après avoir pris la carte, aurait exigé un constat de police. Le constat de police ayant conclu à une mauvaise conduite du chauffeur, celui-ci a donc été licencié par son patron, un libanais.

Ayant perdu son emploi et désespéré, le chauffeur raconte l’histoire à son meilleur ami, qui le conseille d’aller voir Guillaume HOUPHOUËT-BOIGNY à la SIB pour lui expliquer sa situation et lui demander de l’aide, puisqu’il lui avait remis sa carte de visite et lui avait demandé de le trouver à la SIB, toutefois qu’il y aurait eu un problème. Quelques jours plus tard, le chauffeur se présente à la SIB avec la carte pour solliciter une entrevue. Guillaume HOUPHOUËT-BOIGNY le reçoit et lui demande les nouvelles. Le chauffeur l’informe que suite à l’accident, son patron l’a licencié et que démuni, il est venu lui demandé de l’aide.

Après avoir remonter le moral du chauffeur, Guillaume HOUPHOUËT-BOIGNY lui aurait demander s’il aimerait avoir son propre taxi-compteur. Le chauffeur ayant répondu par l’affirmative. De son bureau, Guillaume HOUPHOUËT-BOIGNY, téléphonne à un Concessionnaire de voiture, pour commander immédiatement une voiture de couleur rouge taxi et demander qu’on lui envoie la voiture directement à la SIB. À l’arrivée de la voiture, il appelle le Service Transports de la Mairie Centrale d’Abidjan pour venir installer sur la voiture, le Macaron et le Compteur modèle Taxi-Compteur d’Abidjan afin que le taxi soit immédiatement opérationnel.
Enfin, il prend congé du chauffeur en lui offrant le taxi-compteur flambant neuf, tout équipé avec cérise sur le gâteau une enveloppe financière pour ses frais de carburant et d’entretien de départ. C’est très ému et surtout en larmes que le chauffeur est rentré chez lui pour présenter le cadeau de Guillaume HOUPHOUËT-BOIGNY à sa famille et à son ami qui lui avait conseillé d’aller le voir.

Enfin, Guillaume HOUPHOUËT-BOIGNY était un grand amateur de football et un supporter passionné de l’Africa Sports d’Abidjan. Il allait régulièrement au Stade HOUPHOUËT-BOIGNY pour suivre les matchs du Championnat national de Côte d’Ivoire. C’est ainsi qu’il s’est lié d’amitié avec un certain Fanny Ibrahima (ancien Maire de Bouaké) grand gardien de but du Stella Club et de l’Africa Sports dans les années 1970.

Moumoune Coulibaly
Enseignant – Juriste

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici