” Lorsque je parle de misère il n’y’a aucune intention chez moi de dire que c’est la misère de côte d’Ivoire. La misère elle est partout dans le monde. Mais ai-je besoin de le dire à ce moment là ?

Je voulais ramener les uns et les autres, nous tous, face à la situation de nos pays, face à la situation des afros à travers le monde. A nos propres responsabilités. J’ai d’ailleurs dit dans ce message que nous devions arrêter de taper sur les puissants, de taper sur les responsables politiques, sur les grands chefs d’entreprises, Parce que les mentalités que nous dénonçions depuis des années chez eux sont en réalité des mentalités qui sont chez nous et que nous sommes tous responsables du drame de cet enfant et du drame de tous ces jeunes qui décident de quitter le continent. Tel était mon propos.

Il y’a un article qui est sorti, alors que je n’ai donné aucune interview, dans laquelle il est question d’une déclaration qui serait la mienne, ou je dis ” ce garçon de 14 ans…” Au moment où je fais la vidéo je ne connaîs pas l’âge de l’enfant, donc je ne peux pas avoir parlé d’un enfant de 14 ans. Et puis on relie ce que j’ai dit à la Côte d’Ivoire, donc comme si j’avais attaqué la Côte d’Ivoire…
La déclaration qui est publiée en ce moment n’est pas la mienne, n’est pas celle que j’ai faite dans ma vidéo. Les personnes qui ont regardé ma vidéo, qui ont réagi à cette vidéo, à aucun moment n’ont dit que Claudy a attaqué la Côte d’Ivoire. Il n’y’a que des gens qui n’ont pas vu la vidéo qui disent ça.

Encore une fois le message essentiel qui était le mien, était très simple. Ramener les uns et les autres à nos propres responsabilités face aux défis de l’Afrique.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici