SIDI TIÉMOKO TOURÉ, PORTE PAROLE DU GOUVERNEMENT :

“Il ne s’agit aucunement d’une perquisition comme on cru lire ça quelque part. C’est dans l’ordre des procédures de l’armée, uniquement pour préserver le matériel militaire.

Il est d’usage que lorsqu’un officier décède, qu’un autre officier, à la tête d’une délégation, soit mandaté pour aller récupérer les différents effets c’est-à-dire la radio de transmission, les armes, les cartes pour éviter un usage spécifique par d’autres personnes qui n’en ont pas le droit .”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici