Gérard Aké Loba est né le 15 août 1927, la même année qu’Ahmadou Kourouma, dans le village d’Abobo-Baoulé, dans l’Agglomération d’Abidjan en Côte d’Ivoire. Après l’obtention de son Certificat d’études, il part effectuer ses études en France. Il y mène des études de philosophie et de comptabilité. Muni de ses diplômes, il entame une carrière de diplomate, dans l’administration Ivoirienne, successivement comme, Secrétaire de l’Ambassade de Côte d’Ivoire en Allemagne puis en Italie. Ensuite, il est nommé, Directeur des Arts et des lettres de Côte d’Ivoire. Enfin, Aké Loba devient Maire puis Député de sa commune natale d’Abobo de 1980 à 1990. En 1991, il quittera ses fonctions et s’exilera en France.

Kocoumbo, l’étudiant noir, son premier roman, paraît en 1960. Aké Loba est le premier lauréat du Grand prix littéraire d’Afrique noire décerné par l’Association des écrivains de langue française (Adelf) en 1961. Ses écrits rencontrent un immense succès. Ses œuvres ont nourri les manuels scolaires de Côte d’Ivoire depuis le début des années 1960 jusqu’à la fin de la décennie 1980. Marquant ainsi, plusieurs générations d’écoliers et élèves ivoiriens. La bibliographie d’Aké Loba est étoffée de quatre œuvres que sont :

– 1960 : Kocoumbo, l’étudiant noir, Paris,
Éditions Flammarion ;
– 1966 : Les fils de Kouretcha, Bruxelles,
Éditions de la Francité ;
– 1973 : Les Dépossédés, Bruxelles, Éditions de
la Francité ;
– 1992 : Le Sas des parvenus, Paris,
Éditions Flammarion.

Dans Kocoumbo, l’étudiant noir, Aké Loba présente le parcours chaotique d’un étudiant africain en France à la fin des années quarante, obligé de reprendre ses études en quatrième alors qu’il a près de 21 ans. Confronté à l’échec scolaire, Kocoumbo est trompé par un ami qui prétendait l’aider. Perdant ses moyens de subsistance en même temps que ses illusions, sombrant dans la dépression, il ne devra son salut qu’à l’intervention d’un administrateur colonial ami de son père. Ce livre offre une formidable peinture sociale du milieu estudiantin africain dans la capitale. Kocoumbo, l’étudiant noir dresse le portrait d’une France en pleine reconstruction, d’une France paternaliste qui se targue d’accueillir sur son sol ces étudiants, le fleuron de son système d’enseignement colonial. Kocoumbo est l’un d’eux. En tentant de mener à bien ses études, il est sans cesse confronté au décalage entre sa volonté de passer le bac, les attentes qui pèsent sur ses épaules, ses rêves et la réalité de ses conditions de vie, la précarité et la faim.

Après un aller-retour en Côte d’Ivoire, Aké Loba épouse une jeune française le 23 septembre 1955. Ensemble, ils auront quatre filles.
Enfin, Gérard Aké Loba s’est éteint le 3 août 2012, à l’âge de 84 ans, à la clinique Saint-Thomas à Aix-en-Provence en France. Sa disparition a donné lieu à des cérémonies dans son village natal d’Abobo dont il était le doyen.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici