J’avoue que, il y a peu,j’avais été naïf.
J’avais en effet cru naïvement que la bataille que se menaient mon mentor Guillaume Soro et son ancien allié qu’il a contribué à faire venir au pouvoir,que la bataille entre nous les lieutenants de Guillaume Soro et ceux de son ancien allié ,était une bataille fair-play.

Sincèrement, jusqu’au 23 Décembre dernier, je voyais notre adversité avec le RDR-RHDP comme un match de football ou un combat de boxe où on se donnait des coups ,on se massait avec même des blessures et à la fin on s’embrassait en félicitant le vainqueur.
C’est pourquoi vous ne verrez dans aucune de mes réactions des insultes et des attaques personnelles. Je dis certes des vérités crues qui font souvent mal.
Je suis souvent très virulent dans mes critiques contre le pouvoir.
Mais vous ne me verrez jamais insulter quoique mes amis du Restaurant confondent toujours critiques et insultes.
Vous ne me verrez pas non plus répondre à mes contradicteurs par des insultes ou à mes insulteurs par des insultes.Insultes quotidiennes que je reçois régulièrement.
Insultes qui me glissent d’ailleurs sur le corps.
Parce que tout simplement, cette bataille politique que nous menions était pour moi un jeu. Une sorte de distraction,de passe temps.
Voici pourquoi avec certains de mes amis- adversaires du RDR-RHDP,j’ai maintenu mes relations fraternelles.

J’avoue que contrairement à certains, j’engageais ce combat en fair-play jusqu’à ce qu’aujourd’hui je me rende compte que c’était un combat de la mort que nous nous menions sans le savoir.
J’avoue sincèrement que je n’ai jamais perçu dans le regard de Guillaume Soro mon mentor et même dans les confidences qu’il m’a faites une haine vis à vis de son ancien allié.
Il était comme moi un peu déçu de l’homme pour qui il avait une grande dévotion.
Mais je ne crois pas qu’il avait pensé un seul instant que les choses iraient si loin.
En tout cas moi je ne le pensais pas un seul instant.
Je savais que de tous les adversaires de l’ancien allié de mon mentor, mon mentor serait celui avec qui il avait des assurances d’être bien traité après ses deux mandats.
En tout cas Guillaume Soro me l’a fait savoir plus d’une fois.
Et j’étais d’avis avec lui car notre adversaire d’aujourd’hui fût pour nous une icône à une période récente.
Hélas !Mille fois hélas, je me suis lourdement trompé de jugement.

Nous attendons maintenant que nos chefs religieux et nos chefs traditionnels entrent en scène pour éteindre le feu.
Qu’ils n’observent pas la situation telle qu’elle se présente et qu’après ils ne viennent pas nous dire qu’ils ont parlé en vain aux deux belligérants.
Ils n’auront aucune excuse de notre part.
Le Mgr Kutwa a déjà donné le ton.
Qu’il soit suivi dans cette voie par ses collègues.

Une chose est sûre et certaine, je ne fais pas partie de la liste des lieutenants de Guillaume Soro qui vont l’abandonner dans cette difficile épreuve qu’il traverse.
Je ne vais pas également abandonner mes compagnons de lutte actuellement en prison pour Soroisme avéré.
J’ai toujours été un homme fidèle et loyal dans mes rapports avec les uns et les autres pour ceux qui me connaissent
Et je ne derogerai pas à ce principe.
On est ensemble les gars!
Tous pour un et un pour tous.
Mais vrai vrai là, dans cette bataille avec Lovié je ne pensais pas qu’on allait dépasser la ligne rouge.
Au fond de moi,j’avais gardé une petite place pour des retrouvailles. Pas forcément revenir au Rhdp mais plutôt se retrouver dans une alliance circonstancielle.
Hélas !Aujourd’hui où les choses sont en train de partir mes espérances se sont envolées.
Seul Dieu peut épargner la Côte d’Ivoire de la guerre des titans qui s’annonce.

Mais sincèrement je n’avais pas pensé un seul instant que nous en arriverions là.
Alors là pas du tout.
Je suis peut-être un naïf et même ignorant dans la guerre que se mènent en ce moment mon mentor et son ancien allié.
Mais ce que je sais, c’est que mon mentor n’a jamais envisagé de faire un coup d’État contre son ancien allié.
En tout cas,je n’ai jamais perçu dans mes échanges avec mon mentor et certains membres de son entourage une volonté de vouloir faire un coup d’État.
Même lorsque les partisans et cyber-activistes de nos adversaires du RDR-RHDP depuis la première mutinerie des 8400 en 2014 ,accusaient mon mentor de tentative de coup d’État, je mettais cela au compte du dénigrement gratuit sans plus.
En 2017 lors de la mutinerie des 8400 où mon mentor est allé chercher son ancien allié à l’aéroport de son retour du Ghana, tout était réuni pour faire un coup d’État si c’était la volonté des mutins.Le pouvoir était pratiquement tombé.
C’est parce que mon mentor n’en avait pas l’intention que rien ne s’est passé car il a largement contribué à éteindre le feu.

Mon mentor veut changer d’habits.
Il veut troquer son treillis d’ancien rebelle par la veste de l’homme politique policé.
Il veut effacer cette image de rebelle collée sur lui par une image de démocrate ayant obtenu le fauteuil présidentiel par les urnes.
Et nous ses hommes étions dans cette logique.
Hélas, le climat délétère actuel dans lequel nous vivons me désole.
Franchement je n’aurais pas voulu qu’on en arrive là.
Et je souhaite vivement que le combat que nous nous menons pour la course au pouvoir soit des plus saints et des plus fair-play.
Je souhaite que nous nous attaquions sur nos bilans et sur nos projets de société.
Je souhaite également que nous nous attaquions sur nos défauts et sur nos qualités.
Je souhaite enfin que nous ayions des élections ouvertes à tous,sans exclusion,à travers des artifices juridiques comme c’était le cas lorsque l’ancien allié de mon mentor était dans l’opposition.

Je rappelle que ce dernier était combattu sur sa nationalité pour l’écarter de la compétition électorale pour les présidentielles.
Aujourd’hui c’est mon mentor qui est écarté à cause d’une accusation de coup d’État lié à sa qualité d’ancien chef rebelle.
Là où le combat est en train de partir là, vrai vrai là,je n’y avais pas pensé.

Que Dieu nous donne à tous la capacité de prendre les bonnes décisions pour notre pays.
Que nos chefs religieux et nos chefs traditionnels entrent en scène pour jouer leur rôle de régulateur des crises socio-politiques.
Je ne répondrai pas à ces petits gars du Restaurant qui viendront se jouer les dangereux sur mon post car au premier coup de pétard, ils seront les premiers à prendre la tangente et à venir se rallier aux putschistes.
On a fait sortir Guillaume Soro, mon mentor, de sa réserve légendaire.
On l’a mis dans une situation de maquisard.
Et il connaît le maquis mieux que quiconque.
Que Dieu nous donne la force de mettre de côté nos egos et nos orgueils pour préserver les ivoiriens d’une crise électorale sans précédent.
Que Dieu préserve la Côte d’Ivoire d’une gestion “treillis ” car la parenthèse du CNSP du Général Guei nous a largement servi.

A partir d’aujourd’hui je me consacrerai à l’egrenage de mes chapelets afin de préserver mon pays et ses habitants de la folie de ses politiques que nous sommes.
Sinon,en ce moment, j’ai bien peur pour mon pays.
Les ivoiriens vivent en ce moment la peur au ventre.
Que Dieu nous donne à chacun de nous la force de mettre balle à terre.
Sinon,nos egos et nos orgueils nous perdront.
Que Dieu préserve notre pays d’une autre crise politique de grande envergure.
Que Dieu nous préserve des crises politiques liées aux élections présidentielles.
Car depuis deux décennies, nous vivons ces crises toujours aux veilles des élections présidentielles.
Que notre pays ne connaisse plus de telles pratiques.
Ce sont mes voeux les plus ardents pour l’année 2020 que nous aborderons dans quelques heures.

El Hadj Mamadou Traore

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici