L’homme Saga à Bamba Amy Sarah : ‘’Une chose est sûre, c est que je t’aime, parce que je t’aime et je t’aime un point c’est tout’’

Depuis quelques semaines, la toile en parle. Ça sera le mariage le plus extraordinaire dans le milieu du showbiz en Côte d’Ivoire. Souleymane Kamagaté alias l’homme Saga et la belle Bamba Amy Sarah. Les places sont limitées et l’entrée payante. Du jamais vu en Côte d’Ivoire. Les yeux sont rivés sur le dimanche 29 décembre prochain au Sofitel Hôtel Ivoire de Cocody. Les privilégiés à la soirée vont se mettre sur leur ‘’31’’ pour l’occasion.

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes assises
L’image contient peut-être : 2 personnes, plein air et gros plan


Bien avant ce qu’on considère comme le mariage de l’année, l’homme Saga montre son amour à sa dulcinée et lui adresse de nombreux messages d’amour sur sa page Facebook. Voici quelques morceaux choisis pour vous. ‘’L’une de ses qualités, son seul et unique meilleur ami c est moi. Y a pas affaire de elle va raconter ses problèmes de foyers à des amies. Y a pas affaire de ” les copines ce week-end on va ou ? C’est quel coin qui est bon ” quand elle fini de travailler, la seul chose dont elle a envie c’est dormir dans mes bras c’est tout. Elle n est pas dans Groupe Whatsap ou Groupe Facebook ou on braise les gens à longueur de journée, elle ne s intéresse pas à la vie de quelqu’un. Avec toutes ces qualités, comment moi un blédard je ne vais pas l’aimer ?’’, ‘’Une femme quand elle rentre dans la vie d’un homme, on doit sentir un changement positif dans la vie de ce dernier. Ils sont tous témoins de ce changement positif que tu as apporté dans ma vie. Tu es la seule qui a réussi ou beaucoup ont échoué. Tu seras honoré ce 29 décembre Inch Allah’’ et ‘’Mes anciennes go avec qui j’ai fait 2 jours ou 3 jours de relation et qui ont échoué ou tu as triomphé là te fatiguent hoooo ! Si elles ne se cachent pas derrière faux profils, elles envoient leur camarade. Moi aussi j’ai trop tourné vraiment. Yako Mon bébé, ça va Aller. Je t’adore’’.

Patrick Bouyé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici