Malheureusement, certaines épreuves de la vie ont failli me détourner de cet objectif. Grâce à Dieu, au travail et à mes collaborateurs, j’ai surmonté bien d’obstacles…»Voici mon témoignage, publié la première fois, en juillet dernier.
#MON TÉMOIGNAGE « LES DIFFICULTÉS AUXQUELLES J’AI DÛ FAIRE FACE EN TANT QU’ENTREPRENEUR »
« Je me permets de faire ce témoignage afin d’encourager tous ceux et celles qui se sont lancés dans l’entrepreneuriat ou qui veulent se lancer mais qui ont peur de rencontrer des difficultés ou qui baissent les bras à chaque fois qu’ils y sont confrontés. Ce témoignage doit leur servir de leçons ! Lisez-le jusqu’à la fin ».« Je suis Elodie Yassi, de nationalité ivoirienne, née dans une famille modeste, opticienne de formation et gérante des cabinets Clin d’œil optique.

Avant la création du cabinet Clin d’œil optique en 2014, j’étais salariée dans un cabinet d’optique de la place, de 2008 à 2014, soit 6 ans passés en tant qu’employée…J’avais décidé d’épargner pendant 5 ans, et la 5ème année, de démissionner pour monter ma propre boîte. Bien sûr, j’avais le soutien de ma banque qui promettait m’accompagner financièrement. J’ai donc épargné pendant 5 bonnes années la moitié de mon salaire. Je vivais modestement, pas comme devrait le faire une salariée digne de ce nom. Mais, préparer mon avenir et atteindre mon objectif étaient le plus important. Mon présent devait me permettre de préparer cet avenir…En 2014, je décide de partir de l’entreprise pour créer ma propre boîte, mais je n’avais pas eu la présence d’esprit de solliciter un prêt lorsque j’y étais. J’ignorais que la banque ne m’accorderait pas de prêt bancaire si je n’avais plus de salaire. J’étais jeune et je manquais d’expérience, mais je ne me suis pas découragée pour autant.

Mon épargne m’a permis de payer une caution et de débuter le chantier pour le nouveau cabinet. Après 2 mois de chantier, je n’avais plus rien, je me suis lancée dans la vente de friperie et de sous-vêtements pour continuer les travaux. Il fallait commencer à payer le loyer qui s’élevait à 400 mille alors que je n’avais plus de salaire pour supporter ces charges et le cabinet était toujours en chantier. Ne sachant plus quoi faire, j’ai sollicité l’aide de ma famille, mes sœurs, ma mère, ma tante. Je veux ici dire un MERCI spécial à tata Clarisse Kuyo et au père de mes enfants (Claude Tanoh). C’est grâce à eux que j’ai terminé les travaux …J’ai continué à faire fructifier à côté, ma petite activité pour épargner et préparer mon voyage sur Paris, dans le but de rencontrer des fournisseurs afin d’acheter des montures de référence et démarrer mon business.

En septembre 2014, DIEU va me faire grâce, le visa m’a été accordé et j’effectue mon voyage pour le salon international de l’optique à Paris…. C’est ce voyage qui marque le début de ma carrière d’entrepreneur. Les activités ont commencé, Clin d’œil optique Palmeraie est née, on faisait notre petit bout de chemin jusqu’au mois de novembre 2015. En moins d’un an, Clin d’œil optique Yopougon ouvrait ses portes. Cela dit, les obstacles n’étaient toujours pas franchis. Au contraire !En avril 2016, Clin d’œil optique Palmeraie est cambriolé. Je dis bien cambriolé. Ils ont tout emporté ! Les lunettes des clients, les appareils de l’atelier technique, la télévision, l’ordinateur, les chaises…. Seul, le comptoir que les voleurs ne pouvaient pas faire sortir par la porte a été épargné. Un voisin qui faisait du sport avait remarqué un camion à 4h du matin devant le cabinet. Ces personnes emportaient visiblement les affaires du cabinet.

Le voisin dit avoir pensé à un déménagement discret. Hélas c’était un vol bien organisé ! En plus d’avoir tout perdu, je devais rembourser aux clients leurs acomptes et aussi à ceux qui n’avaient pas récupéré leurs paires de lunettes. Ce fut un moment difficile pour mon équipe et moi. J’avais décidé de quitter l’endroit, j’étais traumatisée par ce qui venait de m’arriver mais pas du tout découragée. Je devais partir de là. Je devais déménager car la zone était devenue dangereuse. Des cas de vols se répétaient. Dans la précipitation et sans faire d’étude de marché, je trouve un magasin inachevé en bordure de route, et comme j’aime épargner, ça n’a pas été compliqué pour m’en sortir.

J’utilise mes économies. Je paye la caution et je construis le bâtiment de 50 m2, je parle bien de construire ! La dalle, le mur et tout… J’ai relooké le magasin et lui ai donné de la couleur. En novembre 2016, Clin d’œil optique Palmeraie déménage, l’ouverture officielle se fait le 13 décembre 2016.Le 14 décembre 2016, soit 24 h plus tard, un autre coup dur survient. Je reçois la visite des gangsters qui ont cassé la baie vitrée, volé la télévision, l’ordinateur et les montures. Cette fois-ci, j’ai souri et j’ai tout remplacé immédiatement !Je sollicite les services d’une entreprise de sécurité pour la prise en charge sécuritaire des différents cabinets Clin d’œil optique, Yopougon et Palmeraie. Fini donc les vols et autres casses ! Un problème était résolu !Ironie du sort, la zone est inondable pendant la saison pluvieuse. En 2017 et en 2018, pendant la saison des pluies, je dois encore tout changer dans le cabinet à cause de la pluie.

La première inondation m’a préparé à un déménagement, mais j’ai décidé d’amortir tout ce que j’avais dépensé dans ce cabinet avant mon départ, sinon pas question de bouger ! On devait donc travailler 11 mois dans l’année et considérer le mois de juin comme un mois perdu à cause de la saison pluvieuse. Fin 2018, je prends conseil auprès de ma sœur pour trouver un local dans une zone sécurisée qui ne me causerait plus de soucis. Après réflexion, j’ai choisi le Plateau. Ma sœur me dit : « Tu es audacieuse hein !!! Plateau, tu peux payer loyer là-bas ? » Moi : « Je ne suis pas un sous –homme et ceux qui sont dans le Plateau sont des humains ». Ma sœur : « Tu as raison, vas-y fonce » ! Je me lance donc à la recherche d’un magasin. J’en trouve un et je signe le contrat de bail en toute discrétion. Je n’informe personne.

Six mois plus tard, en février 2019, Clin d’œil optique Plateau ouvre ses portes. Je rends toute la gloire à Dieu !J’avoue que j’ai beaucoup investi dans ce cabinet. Toutes mes économies y ont été engagées. Je n’avais absolument plus rien. Et mon personnel pour une fois n’a pas été payé à temps. Je remercie au passage la team Clin d’œil optique pour sa compréhension, vous êtes une vraie famille !Tout le monde était surpris par la prouesse, mais pas mes collaborateurs qui ont vite compris. J’ai reçu des félicitations, j’étais fière de moi, du courage que j’ai eu, la fougue avec laquelle j’ai travaillé et pour la décoration très appréciée du cabinet. J’y ai mis toute mon énergie. Je me suis engagée physiquement, moralement et même financièrement. Je devais donc me relancer de nouveau, parce que je n’avais plus rien. J’avais maintenant, Clin d’œil optique Palmeraie, Plateau et Yopougon.PS : JE PRÉCISE QUE CLIN D’ŒIL OPTIQUE PALMERAIE AUJOURD’HUI N’A PLUS DE PROBLÈME D’INONDATION.

Mais, d’autres problèmes m’attendaient… !En mai 2020, soit 1 an plus tard, nous recevons un courrier par voie d’huissier nous demandant de quitter le local qui abritait le cabinet du Plateau puisqu’il allait être démoli. C’est mon assistante qui a reçu le courrier. Comment m’informer ? Déçue comme elle était…Quand je l’ai vu m’approcher, j’ai senti qu’elle venait m’annoncer une mauvaise nouvelle, mais je n’imaginais pas qu’il s’agissait du cabinet du Plateau, un cabinet où je n’ai même pas travaillé plus de 2 ans pour amortir mes dépenses, sans compter mes engagements bancaires toujours en cours !Dès que j’ai lu le courrier, j’ai pris mon sac et suis sortie. Trois heures plus tard, j’appelle mon assistante et l’informe que je viens de trouver un nouveau local au Plateau et qu’en plus, je viens de signer le contrat de bail. Je m’en suis remise entièrement à Dieu, car c’est lui qui peut tout. Les travaux d’embellissement ont commencé un mois plus tard. Pendant ce temps, j’ai pu confier les démarches administratives à mon avocat. Le travail devrait continuer, on devrait bosser et avancer. J’ai demandé à mon personnel de ne pas s’inquiéter, parce que certains pensaient à un licenciement. J’avais 6 collaborateurs. Personne ne devrait être démotivé. Personne n’a été écarté.

NB : JE VOUS EPARGNE D’AUTRES DIFFICULTÉS AUXQUELLES J’AI DÛ FAIRE FACE. Juin 2021, Clin d’œil optique Plateau est né, mieux installé, plus beau, plus attrayant et très bien équipé, aussi bien en lunettes qu’en appareil, sous surveillance vidéo, sécurisée par une grande entreprise de sécurité de la place. Aujourd’hui, nous avons sollicité les services d’un cabinet juridique qui nous suit de très près. Comme quoi, l’expérience fait la différence, la vie nous conseille et le meilleur reste à venir. Un conseil : Mettez Dieu au-devant de tout et que rien, ni personne n’ébranle votre foi. Un conseil : Ne baissez jamais les bras quoi qu’il arrive. Un conseil : Epargnez tant que vous pouvez pour vous sortir de certaines situations. Un conseil : Tant que vous n’êtes que locataire, et non propriétaire d’un magasin, préparez- vous à partir un jour ou l’autre, soyez toujours prêt. Un conseil : Soyez discret quand vous montez votre business.

Un conseil : Etudiez bien le marché avant de vous installer. Demandez les services d’un notaire ou d’un juriste avant de signer un contrat de bail ».
CECI EST MA CONTRIBUTION POUR ENCOURAGER L’ENTREPRENEURIAT.ELODIE YASSI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici