Y’a une blague qui dit que : « #Zuckerberg a certes quitté ses études pour lancer son business, mais ne vous fourvoyez pas. Il a quitté HARVARD, pas le Lycée Public de #Yopougou ».

Dans le fond, il y a un message hyper pertinent dedans. Ne calque pas ta vie sur le modèle de celle de quelqu’un d’autre. Vous êtes différent. Quand on nous raconte les histoires de ces success stories on met de côté tous les privilèges dont ils ont pu bénéficier. Et cela peut induire beaucoup de gens en erreur. Restons lucides.

Dans le TOP 100 des fortunes mondiales, aucune ne vient véritablement de rien. C’est pourquoi, à propos de ces gens, inspirons nous de leurs ambitions mais pas de leurs parcours. Aucun d’entre eux n’auraient fini dans la rue si leurs sacrifices avaient échoué. Ils avaient des parachutes.

J’ai lu une fois un long texte d’une « influenceuse » qui expliquait qu’il ne faut pas chercher l’argent au début de sa vie professionnelle. Qu’il fallait prendre des stages et autres boulots tant qu’ils nous permettraient d’acquérir de l’expérience. C’est 100% vrai dans l’absolu. Mais dans la vraie vie, tu ne peux faire ça que si tu n’as pas de factures à payer.

Une personne qui a une vie de famille, avec gosses, conjoint(e), loyer, factures, etc., ne peut pas se le permettre sous prétexte que « tel influenceur a dit ». Nous n’avons pas la même vie.

Une personne qui entreprend par envie d’accomplissement (ayant déjà ses besoins primaires remplis et des alternatives bien calées ici et là au cas où l’entrepreneuriat foire), et une autre qui entreprend en ayant d’autre choix que de réussir ou disparaître, ne doivent pas réfléchir de la même façon.

Au lycée, j’étais un bosseur. J’avais de bonnes notes et les profs m’aimaient bien. Sauf qu’en même temps j’étais parmi les élèves les plus agités de la classe. Mais mon côté bosseur m’épargnait les exclusions. Sauf que certains autres élèves me suivaient dans mon désordre sans forcément disposer de mes aptitudes. Et à la fin ils se ramassaient des punitions et des mauvaises notes. Ils ignoraient que moi en rentrant à la maison je travaillais comme une bête et même si en classe j’étais un gros boucanier, j’étais déjà paré à tout contrôle.

C’est la même chose dans l’entrepreneuriat, et même dans la vie. On ne choisit pas pour modèle de vie une personne qui n’a pas les mêmes défis quotidiens que nous. Car psychologiquement on ne supporte pas les mêmes poids.

Voici les fêtes. Si tu ne gagnes pas comme eux, ne dépense pas comme eux. N’utilise pas ton chiffre d’affaires là où les autres n’utilisent que leurs bénéfices.

Nos vies, nos ambitions et nos expériences sont singulières. Prendre du recul devant toutes les belles histoires et raisonner a partir de sa propre réalité.

Evidemment, cela n’enlève en rien leurs efforts. Avoir des points d’appui ne suffit pas à réussir. La question ici est au niveau des sacrifices qu’on peut se permettre ou non. C’est un élément déterminent.

Pour finir, ne te sens pas misérable. Si une personne qui a le même salaire que toi réalise plus de choses ce n’est as forcément parce qu’il est plus intelligent. Cela peut aussi se jouer au niveau des charges financières, psychologiques et matérielles que chacun supporte au quotidien.

Va à ton rythme et garde la tête froide

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici