1. Canton Oualèbo : chef-lieu Sakassou (172 villages) ;
2. Canton N’Zipkli : chef-lieu Molonou Blé (110 villages) ;
3. Canton Kodè : chef-lieu Béoumi (99 villages) ;
4. Canton Gblo : chef-lieu Diabo (78 villages) ;
5. Canton Aïtou : chef-lieu N’gattadolikro (72 villages) ;
6. Canton Goli : chef-lieu Bodokro (89 villages) ;
7. Canton Ahaly : chef-lieu Kouadianikro (61 villages) ;
8. Canton Bonou : chef-lieu Bengassou (55 villages) ;
9. Canton Saafouè : chef-lieu Djèbonoua (53 villages) ;
10. Canton N’Damé : chef-lieu administratif Ouellé Koumannou ; Chef-lieu traditionnel Foutou (46 villages) ;
11. Canton Baoulé Elomouen : chef-lieu Tiassalé (44 villages) ;
12. Canton Ando : chef-lieu Bouniakro (43 villages) ;
13. Canton Fari : chef-lieu Konankankro (42 villages) ;
13. Canton Soundo : chef-lieu administratif Mbahiakro ; Chef-lieu traditionnel Kongokro (42 villages) ;
13. Canton Katiénou Nord : chef-lieu Kouassi-Kouassikro (42 villages) ;
16. Canton Abé (Abé et Ngan) : chef-lieu Kouassikro (37 villages) ;
16. Canton Satikran : chef-lieu Botro (37 villages) ;
18. Canton Faafouè : chef-lieu Kouassiblékro (34 villages) ;
18. Canton Pepressou : chef-lieu Kahankro (34 villages) ;
20. Canton Aïtou Sud : chef-lieu Lomo Nord (33 villages) ;
21. Canton Ngban : chef-lieu Yao Loukoukro (32 villages) ;
22. Canton Katiénou Sud : chef-lieu Boni Kouassikro (30 villages) ;
22. Canton Akouè : chef-lieu Yamoussokro (32 villages) ;
24. Canton Nanafouè : chef-lieu Aman Salékro (28 villages) ;
25. Canton Agba : chef-lieu Dimbokro (quartier Langui Broukro) (26 villages) ;
25. Canton Ahali Saki : chef-lieu Kparakro (26 villages) ;27. Canton Oualèbo Sud : chef-lieu Toumodi (25 villages) ;
28. Canton Badara : chef-lieu Aounianou ou Misribo (23 villages) ;
29. Canton Nanafouè Sud : chef-lieu Atiégouakro (22 villages) ;30. Canton Faafouè Sud : chef-lieu Kplessou (21 villages) ;30. Canton Yaourè Sud : chef-lieu Bozi (21 villages)
;32. Canton Ndranoua : chef-lieu le chef lieu Amoinkanoukro (20 villages) ;
33. Canton Dohoun : Bendèkouassikro (18 villages) ;
34. Canton Ayaou : chef-lieu administratif Kpakpabo ; Chef-lieu traditionnel Diakohou (17 villages) ;
35. Canton Salé : chef-lieu Daoukro (16 villages) ;
35. Canton Aïtou : chef-lieu Aka Okoukro (Abigui) (16 villages) ;
37. Canton N’Gban Sud : chef-lieu Molonou (13 villages) ;
37. Canton Yaourè Nord : chef-lieu Gbegbessou (13 villages) ;
39. Canton Souamelé : chef-lieu Taabo (11 villages).

Nota Bene 1 : en réalité, le canton Oualèbo aurait pu être divisé en cinq cantons. Le fait d’abriter le siège du royaume constitue une des explications du maintien de son homogénéité.

Nota Bene 2 : le canton n’est pas une réalité sociologique baoulée, mais une création de l’administration coloniale. Dans l’ordre traditionnel baoulé, après le roi, viennent directement les chefs de tribu.

Nota Bene 3 : on dénombre 1609 villages baoulés.

Nota Bene 4 : contrairement à une certaine pensée, tous les Baoulés ne sont pas Ashantis d’origine.

Il faut distinguer les Baoulés Assabous, d’origine Ashantie, venus vers 1700, sous l’autorité de Nanan ABLA POKOU, et les Baoulés Alanguiras, d’origine Denkyrane, venus bien avant, à la suite de la victoire des Ashantis sur les Denkyras. L’unification du peuple Baoulé se fut par un accord entre Nanan ABLA POKOU et Nanan ALUI N’DOHOU, chef du canton ANO (on disait roi), représentant des peuples Alanguiras, afin d’éviter la résurgence du conflit Ashanti-Denkyira sur les nouvelles terres.PS : je présenterai prochainement le classement des cantons baoulés par ordre numérique des tribus et si possible par nombre d’habitants (j’avoue que c’est compliqué !).

Auteur :Séraphin Kouame Yao

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici