« En fait, il n’y avait rien entre Arafat et moi, c’étaient beaucoup de spéculations. Lui et moi, on s’était donné le temps de se voir un jour et dire aux Ivoiriens que c’était de la comédie, mais, malheureusement, il est parti avant. Au moment où il décédait, moi, j’étais en France, mais il était déjà très bien en contact avec Manadja pour pouvoir passer voir le grand frère que je suis. Pour moi, c’est quelqu’un qui m’a toujours respecté en tout lieu et en toute circonstance, mais sur les réseaux sociaux, c’était quelqu’un d’autre, or moi, je ne savais pas rentrer dans ce jeu, c’est-à-dire répondre aux gens sur les réseaux sociaux donc on laissait croire que c’était la victime, pourquoi l’autre, il ne dit rien. Mais je ne dis jamais rien pour ceux qui me connaissent, le jour ça doit s’arranger, ça va s’arranger. J’ai eu quand même à faire une vidéo où je me suis adressé à lui en tant que grand frère, je suis heureux de l’avoir fait avant sa mort parce qu’au moins, il m’aurait entendu, que son âme repose en paix »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici