Emmanuel Choumeni, de vendeur de pommes de terre à PDG d’une entreprise à Douala. «S’il faut encore vendre comme ça pour avoir le capital pour me lancer, je le ferai même à 50 ans. Ce n’est pas de ma faute si ma mère et mon père n’étaient pas riches mais si je suis arrivé là aujourd’hui c’est grâce à ce qu’ils m’ont appris.Regardez bien cette image et sachez que personne ne m’enlèvera ce sourire qui est sur mon visage depuis que j’ai commencé à vendre du piment au marché. Je ne compte pas le nombre de moqueries quand je suis sorti major de ma promotion à l’université et que mes camarades m’appelaient “major des pommes” car j’avais décidé de vendre des pommes de terre. Aujourd’hui beaucoup me demandent des conseils pour savoir comment j’ai pu gagner mon premier million et investir grâce aux pommes de terres. .Beaucoup se sont moqués de moi alors que je voulais juste vivre dignement. Aujourd’hui je suis fier d’avoir eu cet état d’esprit. Sachez que quoi qu’il arrive ce sourire restera toujours sur mon visage.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici