A Aboisso, nous avons inauguré un Centre Hospitalier Régional, attendu par toutes les populations du Sud-Comoé.
A Aboisso, nous avons inauguré ce qui permettra, grâce à des équipements de pointe, à des centaines de milliers d’Ivoiriens de mieux vivre chaque jour.
A Aboisso, nous avons honoré la mémoire d’un immense serviteur de la Nation, feu le Premier ministre AGC, qui avait lancé les travaux de ce temple de santé et dont nous perpétuons l’oeuvre, avec le Ministre @Pierre N’gou DIMBA.
A Aboisso, nous avons écouté les attentes d’une ville et d’une région qui veulent vivre avec dignité.
A Aboisso, nous avons salué l’engagement de nos médecins et agents de santé, en leur rappelant l’exigence humaine de leur noble mission : celle de l’écoute, de l’attention et de l’empathie avec les femmes et les hommes qu’ils prennent en charge.
A Aboisso, nous avons écouté le témoignage vibrant des populations au Président de la République, SEM Alassane Ouattara, et leurs remerciements pour l’ampleur des actes de développement posés depuis une décennie dans le Sud-Comoé.Peut être une image de 1 personne, position debout et intérieur
A Aboisso, nous avons montré ce que sera l’action engagée de notre gouvernement pour la Santé des Ivoiriens, au travers de dépenses de 1000 milliards de FCFA d’ici 2025, pour réaliser des dizaines de CHU, CHR, Hôpitaux généraux dans l’ensemble du pays et faire progresser notre espérance de vie.

A Aboisso enfin, avec le Président du Conseil Economique et Social, mon grand frère Eugène Aka Aouélé, nous avons dit aux populations des choses simples mais fortes :
Vous avez raison de faire confiance au Président de la République.
Vous avez raison de croire au développement et aux progrès qu’il apporte à nos vies.
Vous avez raison de vouloir une Côte d’Ivoire nouvelle et plus solidaire.
Vous avez raison de ne plus croire ceux qui prononcent des discours enfiévrés, mais de suivre, aujourd’hui comme demain, ceux qui disent ce qu’ils font et font ce qu’ils disent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici