ANDRÉ SILVER KONAN : “Je vais mettre tout le monde à l’aise, tout de suite, en posant mon postulat. Je ne suis pas d’accord avec le retour des coefficients au premier cycle de l’enseignement secondaire. Au nom de quelle logique intellectuelle, un élève qui n’est pas bon en math-physique ou en français, devrait être pénalisé par rapport à un surdoué en arts plastiques ou en épreuves physiques ? Je ne suis pas d’accord avec le retour des coefficients au premier cycle, je répète. De la 6è à la 3è, toutes les matières devraient s’égaler, de sorte à donner leurs chances à tous les élèves brillants dans quelque matière que ce soit.On ne peut pas continuer à créer une société qui réduise l’intelligence à l’école (en tout cas au premier cycle, vu qu’au second, on commence à se spécialiser, ce qui justifierait des coefficients) au fait qu’il faut être fort dans les matières scientifiques ou littéraires de base. C’est ainsi que depuis 1960, nous avons formé des élèves, pour être des fonctionnaires, au lieu de chercher à faire d’eux, des gens compétents dans les domaines où ils excelleraient, dès la 6è. Je connais de nombreux amis qui n’étaient pas bêtes, mais qui ont été renvoyés parce qu’ils avaient des lacunes en math-physique, alors qu’ils donnaient du fil à retordre au professeur d’anglais, par exemple.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici