A 446 voix d’écarts, la coalition EDS-PDCI a remporté l’élection causant un désarroi total dans les rangs des militants de la commune.446 voix…. Il s’en est fallut de peu et le traumatisme est profond, c’est la première défaite électorale depuis 2012 du parti au pouvoir. Si la défaite est orpheline et chacun cherchant un bouc émissaire, il faut admettre que la responsabilité est globale : du sommet à la base en passant par les responsables intermédiaires, nous sommes tous fautifs, tous coupables. Cette défaite est dans la réalité un électrochoc qui sonne l’éveil de conscience. Ouvrir les yeux face à la démotivation, la démobilisation et la colère sourde des militants et des sympathisants. Ouvrir les yeux sur les insuffisances de la gouvernance du parti, les manquements sur le long terme des cadres du parti. Nous devons descendre de notre piédestal de parti au pouvoir pour nous engager résolument dans la seule option qui nous reste, les états généraux du RHDP Yopougon. Se parler avec sincérité, avec les mots crus, avec sérieux, toucher à tous les sujets, sans tabou. Ce qui nous arrive aujourd’hui, perdre une élection à moins de 500 votants, appelle à réflexion d’autant plus que lors de l’élection présidentielle du 30 octobre dernier, le RHDP Yopougon a pu mobiliser environ 193 000 électeurs dans un contexte plus difficile, de tension extrême. Il suffisait de mobiliser ne serait-ce que le tiers des votants de l’élection présidentielle passée. Il y a un grand stock d’électeurs pro Ouattara à re-conquérir… Le coup était jouable pendant cette élection et le coup est toujours jouable. Le mythe du bastion de l’adversaire n’existe pratiquement plus vu l’écart (446 voix) entre le regroupement de partis EDS-PDCI et le RHDP. Comme ont le dit, ” On apprend peu par la victoire, mais beaucoup par la défaite. ” et notre survie politique dépend plus de notre capacité à nous relever après cet accident de

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici