Derrière cet acte anodin qui est le simple fait de manger se dégage toute une leçon de savoir vivre et une belle initiation que chacun de nous doit apprendre à connaître. Tout est enseignement en Afrique. Tenir les yeux baissés en présence des adultes, surtout des pères -c’est-à-dire les oncles et les amis du père -, c’était apprendre à se dominer et à résister à la curiosité. Manger devant soi, c’était se contenter de ce que l’on a. Ne pas parler, c’était maîtriser sa langue et s’exercer au silence: il faut savoir où et quand parler. Ne pas prendre une nouvelle poignée de nourriture avant d’avoir terminé la précédente, c’était faire preuve de modération. Tenir le rebord du plat de la main gauche était un geste de politesse, il enseignait l’humilité. Eviter de se précipiter sur la nourriture, c’était apprendre la patience. Enfin, attendre de recevoir la viande à la fin du repas et ne pas se servir soi-même conduisaient à maîtriser son appétit et sa gourmandise»
( Amadou Hampâté Bâ dans Hamkoullel )

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici