Merry Djo, le batteur de génie de Zaiko n’est plus !« Machine ya Kauka », comme l’avait surnommé ses copains de Zaiko, alors qu’au cours d’un voyage en train vers le Bas-Congo, il avait inventé le rythme de Cavacha et du Soukous, qui constitue de nos jours la base rythmique de la musique congolaise moderne, de la Rumba au Ndombolo, et africaine, a quitté discrètement la terre des hommes.Loin de son Congo natal, c’est en terre belge que Jean-Marie Belobi Ng’ekerme, dit « Merry Djo », a rendu l’âme, au CHU de liège, où il était interné, après de longs mois de lutte contre la maladie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici